Publié par : Fabien Thollot | 2 janvier, 2011

2010 in review – un peu de motivation pour 2011 ?

Tiens, voilà ce que l’équipe WordPress et les « Stats Helper Monkeys » m’ont envoyé ce matin du 2 janvier 2011. Je trouve ça très sympa de leur part, merci ! Et puis ça m’évite bien de préparer un bilan moi-même 😉

Néanmoins, je ne peux y couper. Après une année 2010 qui avait bien démarré pour le blog, je dois avouer que depuis juillet 2010, les publications se sont fait rares (ah, on me glisse dans l’oreillette… « inexistantes »)

Pour cause, une vie professionnelle très stimulante et prenante, ainsi que de nombreux projets personnels – haute priorité – à accomplir. Bref, aucun regret \o/

A voir, si la motivation (et le temps de cerveau disponible ?) revient en 2011. Car c’est sûr, il y aurait matière à de TRES nombreux articles… Je garde ça sous le coude.

Et dans cette attente, je souhaite une excellente année à tous les lecteurs, réguliers (ahem 🙂 et de passage (surtout 🙂 de ce blog – et même aux non-lecteurs, voilà.

Santé bonheur et plein de bonnes choses

 

* * *

 

The stats helper monkeys at WordPress.com mulled over how this blog did in 2010, and here’s a high level summary of its overall blog health:

Healthy blog!

The Blog-Health-o-Meter™ reads This blog is doing awesome!.

Crunchy numbers

Featured image

A Boeing 747-400 passenger jet can hold 416 passengers. This blog was viewed about 7,300 times in 2010. That’s about 18 full 747s.

 

In 2010, there were 9 new posts, growing the total archive of this blog to 37 posts. There were 92 pictures uploaded, taking up a total of 6mb. That’s about 2 pictures per week.

The busiest day of the year was May 21st with 75 views. The most popular post that day was Alphonse Boua & Exoxium VS Nike – concurrence déloyale ou contrefaçon, quelle force de frappe pour le brevet « Targetoon » ?.

Where did they come from?

The top referring sites in 2010 were facebook.com, google.fr, fr.wordpress.com, viadeo.com, and student-loan-consilidation.com.

Some visitors came searching, mostly for dark vador, imperator titan, gif admin, moonwalk, and moonwalk michael jackson.

Attractions in 2010

These are the posts and pages that got the most views in 2010.

1

Alphonse Boua & Exoxium VS Nike – concurrence déloyale ou contrefaçon, quelle force de frappe pour le brevet « Targetoon » ? May 2010
1 comment

2

Une pensée pour le côté obscur de la force (spéciale dédicace à Dark Vador) February 2009

3

2010 : le retour des ingénieurs ? – études CNISF et Usine Nouvelle – classement Le Nouvel Economiste January 2010
1 comment

4

GIF ADMIN – Que de souvenirs 🙂 November 2008

5

Projet « Paris 26 GigaPixels » – La plus grande photo panoramique du monde ! March 2010
1 comment

Publicités

Depuis l’explosion le 20 avril 2010 de la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon, louée par la compagnie pétrolière BP pour forer dans le golfe du Mexique (dans les eaux territoriales américaines), les solutions mises en œuvre pour limiter les dégâts se multiplient… sans miracle à ce jour.

L’excellente parodie ci-dessous prouve qu’il est possible d’en rire, malgré les désastreuses conséquences environnementales et économiques :

Et pendant ce temps, de nombreux ingénieurs et inventeurs s’acharnent toujours à imaginer des techniques performantes, simples ou complexes, pour stopper la catastrophe.

En particulier, voici la solution OCTOPUS développée par Olivier Vidal, Gadz’Arts de la promotion Bordeaux 84 : ses explications, et le fonctionnement du premier prototype en images.

N’hésitez pas à le contacter si vous êtes en mesure de le faire progresser, ou lui apporter votre soutien.

 » Bonjour,

Je souhaite avoir un avis technique et/ ou conseils sur un système que j’ai imaginé pour récupérer les nappes de pétroles flottantes en mer, dans les marais ou les fleuves.

En regardant les informations, j’ai imaginé un concept simple pour récupérer les nappes de pétrole qui flottent en mer et sur les rivières, et une « chaussette » pour capter la sortie du puits.

Ce qui m’a sensibilisé, c’est l’importance de la catastrophe qui se prépare aux USA en Louisiane. Il est de notre responsabilité de trouver des solutions pour réparer cette erreur humaine.

J’ai écrit des documents techniques, j’ai fait un proto de 30 cm avec une vidéo. Je trouve que cela ne marche pas mal du tout et c’est à mon avis simple à industrialiser pour pouvoir se démultiplier rapidement.

Mon principe utilise simplement le principe d’Archimède qui permet de concentrer une grande surface de pétrole flottante en un point avec une toile lestée et flottante en son centre.

J’ai fait un prototype et  mis une petite vidéo sur youtube (je reconnais que le casting des acteurs et les paroles sont artisanaux pour l’instant).

Peut être que vous souhaitez en savoir plus pour m’aider à faire connaitre cette solution et à l’industrialiser si vous croyez à ce concept. Dans tous les cas votre avis technique m’intéresse pour le confronter au mien car contrairement à moi, vous êtes peut-être un spécialiste de la lutte anti-pollution et de la récupération.

Il est possible de des pieuvres de diamètres de 2 m à 200 m, ce qui permet de trouver le meilleur compromis pour nettoyer les rivières, les marais , les ports et les océans.

J’ai protégé cette idée et je l’ai soumise sans succès à BP pour l’instant. je leur ai envoyé un document technique qui ne les a sans doute pas convaincu mais ils doivent être aussi très sollicités. Ce qui me gène c’est que dans leur réponse standard, vous ne connaissez pas les faiblesses ou forces de votre proposition pour continuer à approfondir l’analyse.

Je suis en train de construire le prototype octupus2 qui fera un mètre de diamètre avec un parapluie mais pour l’essayer il faut que je trouve une solution car mes proches ne veulent pas que je mette 5 litres d’huile de vidange dans la piscine.

J’ai le soutien de collègues ingénieurs car pour eux  la solution est viable, et beaucoup de choses importantes ont commencé dans une cuisine ou un garage.

Merci d’avance pour votre aide et avis  de spécialistes dans le monde du pétrole, et si vous pouviez me donner des contacts de personnes ou sociétés compétentes, que je pourrai contacter pour essayer de monter ce projet.

Dans tous les cas, merci du temps que vous m’avez accordé et n’hésitez pas à diffuser ce lien, Cette vidéo arrivera peut être un jour à quelqu’un qui « sentira » ce projet aussi bien que moi ou qui m’expliquera ce qui ne peut pas fonctionner.

Merci d’avance pour tout « 

Vous pouvez contacter Olivier sur son compte Youtube, ou bien par mon intermédiaire. N’hésitez pas à poster vos commentaires.
Merci pour lui, et surtout merci pour la planète.

D’après un article paru sur Eco 89 : « Foot : un jeune entrepreneur attaque Nike pour contrefaçon », basé sur un communiqué de presse en provenance de la société Exoxium appartenant audit entrepreneur : Alphonse Boua, le créateur de la cible Targetoon™ poursuit la multinationale américaine Nike pour concurrence déloyale.

La bataille qui s’engage promet d’être passionnante, dans ce nouveau combat de David contre Goliath. Mais peut-être bien plus brève qu’on ne le pense… pour diverses raisons.

L’article suivant est publié uniquement à titre informatif.

Sur le brevet

Alphonse Boua a déposé le 29 janvier 2003 une demande de brevet portant sur « dispositif monobloc en plastique dur ». En fait, il s’agit d’une cible permettant aux sportifs, dont les joueurs de football, de s’entraîner à viser.

Le brevet est disponible sur Espacenet.

1e remarque : en l’état il s’agit d’une invention technique, incluant des caractéristiques techniques fonctionnelles et structurelles, qui est donc brevetable et recevable par l’INPI. Par la suite, pour être brevetée, il faut qu’elle satisfasse aux critères de brevetabilité : nouveauté, activité inventive, application industrielle.

Les revendications déposées, suivies des dessins, sont les suivantes :

1) Dispositif servant pour l’entraînement aux tirs au but de précision des sportifs ( football, hand-ball, hockey… ) caractérisé en ce qu’il comporte un panneau de renvoi rectangulaire ( 1), comprenant sur son bord supérieur des trous'( 6), lui permettant d’être fixés ( lésté ) en place sur la barre transversale des buts ( 5), définissant une zone cible ( 8), permettant à un joueur de se concentrer mentalement sur cette cible et d’éssayer d’effectuer des tirs de précision. Ce dispositif est adapté de manière à pouvoir être magasiné, transporté et installé rapidement sur un but puis enlevé dudit but à l’entraînement ou immédiatement avant un match lorsque l’échauffement et la concentration sont des plus cruciaux.

2) Dispositif selon la revendication ( 1), caractérisé en ce qu’il comporte un 15 bac ( 5), élément de support creux, en forme de ( L) reposant sur le sol ( 7) et ( 9), en servant d’appui au panneau ( 1), et pouvant être rempli d’une matière-charge pouvant assurer la stabilité pendant le jeu ( 7) et (9). Ce dispositif sert de petits buts ( 9), à l’entainement en club ou en loisirs ( lors de matchs, sur des surfaces de terrains variables selon le 20 nombre de joueurs) et aussi de cible au sol ( 7) lors de tirs au but de précision.

3) Dispositif selon les revendications ( 1),(2) réalisé en plastique.

4) Le dispositif selon les revendications ( 2) et ( 3) est caractérisé en ce qu’il comporte une inclinaison en forme de ( L), à l’angle ( B), du panneau et du bac.

2e remarque : le rapport de recherche préliminaire cite des antériorités, qui peuvent affecter le caractère nouveau ou inventif de l’invention.En réponse, les revendications ont été modifiées  (très légèrement…).

3e remarque : les revendications du brevet délivré définissent l’étendue de la protection.  Dans le domaine des brevets, si les revendications sont mal rédigées, la protection est mal définie ou trop limitative, voire nulle. D’où l’utilité de faire appel à un professionnel, à savoir un conseil en propriété industrielle. Même si c’est généralement un investissement coûteux pour un inventeur indépendant, cela en vaut la peine en considérant le risque de rédiger soit-même un brevet nul.

4e remarque : si le produit de Nike n’est pas couvert par les revendications, aucune chance de gagner une action en contrefaçon.

5e remarque : selon le titre de l’article sur Eco 89, Nike est attaqué en contrefaçon. Ce terme n’est pas cité  dans le communiqué de presse. Apparemment, les arguments de l’action en justice sont fondés sur la concurrence déloyale.

6e remarque : le brevet n’a été déposé (et délivré) qu’en France…

Sur la stratégie et l’action en justice

D’après le communiqué de presse :

« L’ensemble de ces éléments tendent à démontrer que la firme américaine essaye de mettre sur le marché mondial un concept en tous points identiques à celui de la cible Targetoon d’Alphonse Boua. Ce dernier a donc décidé de poursuivre en justice la multinationale américaine, épaulé par son avocat maître Ludot, afin de protéger son idée et de maintenir à flots sa toute jeune entreprise. Le jeune inventeur a envoyé il y a quelques jours, une mise en demeure aux dirigeants de Nike et attend aujourd’hui une issue (favorable) à son contentieux avec le géant sportif américain. »

D’après Eco 89 :

  1. Exoxium entreprend une démarche de conciliation avec Nike, sans succès.
  2. Alphonse Boua décide alors d’attaquer la firme américaine .
  3. Les services juridiques de Nike estiment qu’il n’y a pas de violation de la propriété intellectuelle : « Dans le cadre des exercices de précision, nous avons accroché au but une cible très sommaire, réalisée avec un carré de mousse et du fil de fer, et qui ne ressemble nullement à l’objet de M. Boua. »
  4. Me Ludot, l’avocat d’Alphonse Boua, a fait établir un constat par un huissier de justice visant à prouver la contrefaçon, en se basant notamment sur les vidéos diffusées sur Internet. (source ?)
  5. La petite société d’Alphonse Boua n’a pas les armes et les moyens financiers pour affronter le géant Nike sur une longue procédure.
    –> posture de victime, attaque du faible au fort (A LIRE sur infoguerre.com)
  6. Mais Me Ludot compte profiter de « l’effet Coupe du monde » pour faire pression sur l’équipementier : « Nous allons agir sur les médias car Nike a horreur d’une communication défavorable. Nous allons surveiller toutes les images d’entraînements des équipes nationales, et nous mènerons parallèlement une action en référé pour que toutes les images faisant support de contrefaçon soient interdites. La seule façon de procéder est de mener une sorte de guérilla contre Nike pour les forcer à trouver une solution. Pour l’instant ils nous traitent par le mépris, mais la Coupe du Monde peut leur faire très mal. »

Objectif : forcer Nike à écarter l’affaire par un accord financier, ou périr.

Alors, vous pariez sur qui ?

Sources :

EDIT du 10/10/06

Quelques éléments en plus suite à discussion avec des passionnés du sujet, rencontrés notamment sur Eco89 et Facebook.

NIKE vend du rêve et ne s’en cache pas. Sa campagne marketing laisse entendre qu’en portant de belles chaussures de la marque, avec des couleurs et motifs qui vont bien, il est plus facile de marquer des buts. D’où le slogan « Master Accuracy » : avec Nike devient un maître de la précision (ça te coûtera seulement une paire de chaussures… ou deux)

EXOXIUM, en revanche, affirme que c’est à force de travail qu’on progresse devant le but. C’est un leitmotiv de leurs campagnes de communication, et une valeur que la société souhaite, à raison, transmettre aux jeunes sportifs. Avec la cible Targetoon, il faut s’entraîner et tirer et tirer, pour enfin progresser. C’est ça, le sport. Mais sans doute est-ce moins vendeur ?

NIKE possède les moyens de « Com Bulldozer » de toute multinationale qui se respecte. Et dans la guerre informationnelle qui est engagée, pourrait facilement faire passer un jeune entrepreneur pour un opportuniste qui souhaite simplement leur soutirer de l’argent.  Eux sont bien implantés sur les terrains de sport (et peuvent faire de jolis cadeaux).

EXOXIUM a reçu la visite d’un député français, Bruno Leroux, le 28 mai 2010. On ne peut que se réjouir lorsque les hommes politiques s’intéressent aux PME locales. Le recrutement de nouveaux collaborateurs et partenaires commerciaux se poursuit-il, ou bien le « huge » concurrent a-t-il foudroyé la jeune pousse en pleine essor ?

Alors, la suite ?

A tous les amoureux de Paris, ne manquez pas de faire un tour sur le site paris-26-gigapixels.com ! La plus grand photo panoramique du monde affiche très exactement 26.763.795.630 pixels. C’est énorme, et surtout, c’est magnifique.

Après 16 mois de préparation, 9 heures de prise de vue depuis l’une des tours de l’Eglise Saint-Sulpice, et plusieurs semaines pour retoucher et assembler les 2346 photos haute résolution, une équipe française vient de battre le record du monde de la plus grande image panoramique. En termes informatiques, le fichier ainsi produit par les photographes Arnaud Frich et Martin Loyer pèse 26 gigapixels, autrement dit, cette photo est constituée de plus de 26 milliards de points.

Avec une telle résolution, il serait possible d’imprimer cette photo avec une qualité très correcte sur un support de quelque 2.000 mètres carrés. A l’écran, ce panoramique géant offre surtout l’opportunité d’embrasser du regard l’ensemble de la capitale, et de zoomer n’importer où avec un rendu d’une finesse à faire pâlir Google Maps et Google Street View. Pour parachever ce projet dont le détail technique est parfaitement documenté sur un blog, l’équipe de Paris 26 Gigapixels a eu la bonne idée de proposer une petite visite guidée des principaux monuments parisiens, de la Tour Eiffel à Notre Dame et du Sacré Coeur au Panthéon, le tout sur la mélodie du film Amélie Poulain.

En visitant paris-26-pixels.com, ne manquez pas non plus de tester les possibilités du zoom : la définition est telle que les habitants de la ville retrouveront sans mal leur appartement, voire, qu’ils pourront jeter un coup d’oeil à travers ses fenêtres.


Voir ci-dessous, différentes captures d’écran du site paris-26-gigapixels.com

  • La Tour Eiffel

  • La plate-forme du 3e étage de la Tour Eiffel

  • Le Sacré-Coeur

  • L’escalier et les jardins au pied du Sacré-Coeur

  • Le Grand Palais

  • Des policiers en surveillance sur un toit voisin du Grand Palais ?

Et ça me fait penser… mais où est Charlie ? Saurez-vous le trouver ? ^_^

Et après Charlie… où est Nicolas Sarkozy ? ^_^

Est-il au Palais de l’Élysée ? Dans le jardin Avec Carla ?
Ou bien au Fouquet’s ? Au salon de l’agriculture ? A Villiers-le-Bel ? Sur le yacht de Bolloré ? Au G8 avec ses amis présidents ?…

Enfin, voici une des dernières trouvailles des internautes : un pistolet et une corde sur un toit !!! (juste à côté d’une garderie, en plus…)

Via le blog du projet :

Dimanche 14 mars au soir, un commentaire d’un visiteur donne les coordonnées de l’image d’un toit sur lequel on voit une arme à feu et une corde : http://www.paris-26-gigapixels.com/?x=27.27044995721275&y=29.270286491003315&z=0.5

Très vite, nous avons réagi pour prévenir les autorités. En effet, il n’est pas opportun de laisser trainer cela sur les toits de Paris. La photo ayant été prise le 8 septembre 2009, c’est-à-dire il y a plus de 6 mois, nous doutions que l’arme soit encore à la même place, mais nous nous devions tout-de-même de prévenir la police. Celle-ci s’est rendue sur place et l’arme n’y était plus.

Avis donc au toiturophiles, ce n’est pas la peine d’y aller, il n’y a plus rien à voir :)

Nous ne saurons probablement jamais le fin mot de cette histoire mais j’espère sincèrement que c’était un faux pistolet et pas une vraie arme à feu, car à deux pas d’une garderie, je trouve ce genre de découverte un peu glauque.

Tout est bien qui fini bien 😉

Sources :

13/02/2010 : Pour la 8ème année consécutive, l’Ecole de Guerre Economique est première au classement SMBG des meilleurs Masters et 3èmes Cycles en « Intelligence économique et Knowledge Management« .

Elaboré par un Comité scientifique, le classement est établi sur la notoriété de la formation, le salaire des jeunes diplômés et la satisfaction des étudiants. C’est le programme pédagogique et l’approche professionnalisante de l’école qui sont une fois de plus récompensés.

Une grande fierté pour l’équipe pédagogique (bravo et merci à eux), ainsi que les élèves et anciens élèves (parmi lesquels se trouve votre humble serviteur).

Le programme MSIE est détaillé sur le site, avec les différents modules :

Module Comprendre

  • Méthodes de guerre de l’information
  • Management stratégique et conduite d’opérations cognitives

Module Décider

  • Intelligence stratégique et knowledge management
  • Psychosociologie : communication, réseaux et profiling
  • Analyse par la cartographie

Module Agir

  • Stratégie d’influence
  • Techniques de négociation
  • Lobbying et Public Affairs
  • Management de l’information sur les marchés internationaux

Méthodologie et professionnalisation

  • Gestion de projet d’intelligence économique

Décision et systèmes d’information

  • Management des systèmes d’information et intelligence économique
  • Web invisible : investigation et analyse
  • Mise en place d’une cellule IE opérationnelle
  • Communication offensive sur Internet

Source : site de l’EGE (www.ege.fr)

Publié par : Fabien Thollot | 29 janvier, 2010

A qui appartient la marque Hadopi : à l’Etat ou au premier déposant ?

Via un article de François Krug, publié sur Eco89 :  « La bataille pour le contrôle de la marque Hadopi a commencé. »

Renaud Veeckman avait déposé la marque Hadopi six mois avant l’Etat. Il n’a pas l’intention de la rendre, malgré ce courrier de l’Inpi que publie Eco89. L’institut chargé de gérer les marques évoque un risque pour « l’ordre public ». Le frondeur sera défendu par une célébrité du barreau : Emmanuel Pierrat, avocat spécialiste du droit d’auteur.

Le courrier de l’Institut national de la propriété industrielle est daté du 13 janvier. Selon l’Inpi, Renaud Veeckman n’est pas le créateur du terme « Hadopi » : c’est « l’acronyme habituel désignant la Haute autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur Internet », annoncée dès 2008 par le gouvernement.


Consultation dans les bases INPI :

Les deux marques HADOPI objets du débat peuvent être consultées gratuitement et en détail sur la base marque de l’INPI, en faisant une simple recherche par nom.

Données du problème :

  • marque HADOPI n°1 : déposée le 19 mai 2009 (en plein débat sur la loi Hadopi) par Renaud Veeckman, concernant les classes 35, 38, 45
  • marque HADOPI n°2 : déposée le 16 novembre 2009 (une fois la loi votée) par le Ministère de la Culture et de la Communication, pour l’Etat français, , concernant les classes 38, 41, 42, 45

D’après le système de classement des marques, dite « classification de Nice » , et en simplifiant :

  • 35 : Publicité ; gestion des affaires commerciales ; administration commerciale ; travaux de bureau. […]; Gestion de fichiers informatiques
  • 38 : Télécommunications […]
  • 41 : Éducation ; formation ; divertissement ; activités sportives et culturelles. […]
  • 42 : Evaluations, estimations et recherches dans les domaines scientifiques et technologiques rendues par des ingénieurs ; conception et développement d’ordinateurs et de logiciels. […]
  • 45 : Services juridiques. […]

La procédure de dépôt de marques se décompose de la manière suivante :

Un point essentiel à ce niveau, le respect des délais :

  • T0 : dépôt de marque (19 mai 2009)
  • T0 + 6 semaines = T1 : publication au BOPI (30 juin 2009 au plus tard, en pratique 26 juin 2009)
  • T1 + 2 mois : fin du délai d’opposition (30 août 2009, qui est un dimanche, donc en pratique 31 août 2009)

Aucune opposition n’a été formée dans le délai par l’Etat ou le Ministère de la Culture.

Par contre en parallèle, la procédure d’examen de l’INPI a suivi son cours (relativement long… sans doute au vu du caractère potentiellement problématique de la marque « Hadopi »), aboutissant finalement à la notification d’irrégularité du 13 janvier.

Arguments de l’INPI et de l’Etat motivants le rejet de la marque n°1 :

CONSIDERANT QUE :

  • ne peut être adopté comme marque ou élément de marque un signe
    • contraire à l’ordre public ou aux bonnes moeurs, ou dont l’utilisation est légalement interdite ;
    • de nature à tromper le public, notamment sur la nature, la qualité ou la provenance géographique du produit ou du service
  • le signe déposé est exclusivement composé de l’expression « HADOPI », acronyme usuel désignant la Haute Autorité pour la Diffusion des Œuvres et la Protection des droits sur Internet figurant dans le projet de loi du 18 juin 2008 et instaurée par la loi du 12 juin 2009 favorisant la diffusion et la protection de la création sur internet communément appelée loi HADOPI ; que la haute autorité est une autorité publique indépendante chargée notamment de la régulation, de la veille et de la protection des œuvres et objets protégés par un droit d’auteur ou un droit voisin sur les réseaux de communications électroniques ;
  • à l’égard des services revendiqués dans la demande, le signe déposé
    • est contraire à l’ordre public en ce qu’il se présente comme le nom de l’organisme officiel créé par la loi ;
    • est de nature à tromper le public sur leur nature en laissant croire à une origine officielle des services en cause.

Arguments d’Emmanuel Pierrat pour la défense de la marque n°1 :

  • ni l’Etat, ni l’INPI n’ont réagi dans les temps (délai d’opposition pour l’Etat, durée de l’examen pour l’Institut),
  • l’acronyme n’est pas le nom (l’Etat peut revendiquer le nom complet de l’Hadopi, mais il n’est pas le créateur de l’abréviation, qui n’est pas utilisée dans le texte de loi),
  • la marque n°1 et la marque n°2 ont été déposées pour des classes distinctes.

Me Pierrat admet que « ce n’est pas évident que ce soit gagné en bout de course ». Selon lui, un petit oubli de l’Etat pourrait quand même permettre à son client d’utiliser la marque Hadopi. Lors d’un dépôt, les types de produits et services fournis doivent être clairement spécifiés. Ainsi, l’Etat a déposé la marque Hadopi dans les catégories « services juridiques » ou « télécommunications ».

Renaud Veeckman aussi, mais il a été plus imaginatif : il l’a aussi déposée dans la catégorie regroupant la publicité et la « gestion de fichiers informatiques ». Selon Me Pierrat, il pourrait donc conserver la marque Hadopi dans ces domaines d’activité. Renaud Veeckman, collaborateur du conseil général du Vaucluse, n’en est pas resté là. Il veut lancer Apiadopi, une plate-forme de téléchargement légal. L’Hadopi ne risque pas d’être très « happy », mais le frondeur a déjà une réponse : « Ce n’est pas une référence à Hadopi : en latin, “Apiadopi”, ça veut dire “l’abeille qui va à l’oeuvre”. »

Concernant les délais d’examen de marque prévus par le Code de la PI

Tout dépôt donne lieu à vérification par l’institut :

1° Que la demande d’enregistrement et les pièces qui y sont annexées sont conformes aux prescriptions de la législation et de la réglementation en vigueur ;

2° Que le signe déposé peut constituer une marque par application des articles L. 711-1 et L. 711-2 ou être adopté comme marque par application de l’article L. 711-3.

1° En cas de non-conformité de la demande aux dispositions de l’article R. 712-10, notification motivée en est faite au déposant.

Un délai lui est imparti pour régulariser le dépôt ou contester les objections de l’institut. A défaut de régularisation ou d’observation permettant de lever l’objection, la demande est rejetée.

La notification peut être assortie d’une proposition de régularisation. Cette proposition est réputée acceptée si le déposant ne la conteste pas dans le délai qui lui est imparti.

2° Dans le cas prévu à l’article R. 712-10 (2°), la notification d’irrégularité ne peut être émise plus de quatre mois après la date de réception de la demande à l’institut. En l’absence d’observations ou si les observations formulées ne permettent pas de lever l’objection émise, un projet de décision est établi. Il est notifié au déposant auquel un délai est imparti pour en contester éventuellement le bien-fondé. Ce projet, s’il n’est pas contesté, vaut décision.

Publié par : Fabien Thollot | 26 janvier, 2010

Eco 89 – PDG, sportifs, chanteurs, qui gagne le plus ?

Je suis tombé ce midi sur un excellent décryptage fait par Eco 89, concernant les GROSSES rémunérations françaises, dans le contexte de polémique sur le double-salaire d’Henri Proglio.

Une conclusion à retenir : chanteurs et sportifs ont des revenus dépendants en grande partie de leurs performances. Pour les « grands patrons », c’est moins sûr…

La liste des rémunérations ci-dessous (chiffres 2008, ceux de 2009 n’étant pas encore disponibles cf publication des résultats du CAC40), pour la suite lire l’article sur Rue 89.

  • Thierry Henry : 17,7 millions d’euros
  • Bernard Arnault (LVMH) : 17,3 millions
  • Arnaud Lagardère (Lagardère) : 13,2 millions
  • Tony Parker : 9,6 millions
  • Chris Viehbacher (Sanofi-Aventis) : 9,3 millions
  • Franck Ribery : 8,3 millions
  • Franck Riboud (Danone) : 8,3 millions
  • Patrick Vieira : 8 millions
  • Sébastien Loeb : 7,5 millions
  • Henri de Castries (Axa) : 7,4 millions
  • Boris Diaw : 6,7 millions
  • Nicolas Anelka : 6,3 millions
  • Karim Benzema : 6 millions
  • Djibril Cissé : 5,9 millions
  • Martin Bouygues (Bouygues) : 5,9 millions
  • Claude Makelele : 5,7 millions
  • Jean-Bernard Lévy (Vivendi) : 5 millions
  • Baudouin Prot (BNP Paribas) : 4,9 millions
  • Jean-Paul Agon (L’Oréal) : 4,8 millions
  • Patrick Kron (Alstom) : 4,8 millions
  • Francis Cabrel : 4 millions
  • Bénabar : 2,3 millions
  • Johnny Hallyday : 2,2 millions
  • Christophe Maé : 2,1 millions
  • Bernard Lavilliers : 1,8 million
  • Thomas Dutronc : 1,45 million
  • Mylène Farmer : 1,4 million
  • Alain Souchon : 1,3 million
  • Renan Luce : 1 million

En ce début d’année 2010, les premières études concernant le métier d’Ingénieur sont déjà disponibles.
Une profession à haute valeur ajoutée, dont les besoins en France et dans le Monde sont en hausse constante.

En voici la définition selon Wikipédia :

« Un ingénieur (du latin ingenium) est une personne ayant reçu une formation scientifique et technique la rendant apte à résoudre des problèmes de nature technologique, concrets et souvent complexes, liés à la conception, à la réalisation et à la mise en œuvre de produits, de systèmes ou de services. Cette aptitude résulte d’un ensemble de connaissances techniques d’une part, économiques, sociales et humaines d’autre part, reposant sur une solide culture scientifique. »

Les chiffres du CNISF :

  • 632.300 ingénieurs en activité en France,
  • 17% de femmes, 27% chez les moins de 30 ans,
  • 30.000 nouveaux ingénieurs formés chaque année,
  • 52.000 ingénieurs ont déposé un brevet d’invention dans les 5 dernières années,
  • salaire médian : 52.000€ annuels bruts,
  • salaire moyen du débutant : environ 32.000€ annuels bruts.

Usine Nouvelle – Guide de l’Ingénieur 2010 :

Un must à acquérir de toute urgence, objectivement le meilleur guide sur le métier d’ingénieur disponible chaque année, avec quantité de chiffres et dossiers du plus grand intérêt.

Pour commencer, voici le profil type de l’Ingénieur :

  • 82,6 % : C’est un homme.
  • 37 % : Il est surdiplômé (titulaire d’un autre diplôme).
  • 44,4 % : Il est francilien.
  • 33,9 % : Il travaille dans un secteur lié à la recherche et développement.

Bon, hormis « francilien » (ce que j’étais de décembre 2005 à décembre 2009), je rentre parfaitement dans les cases ^_^

Et voici le classement des formations :

A noter, c’est toujours la grande classe pour toutes les écoles du groupe ParisTech, et notamment Arts & Métiers ParisTech (mon école, et j’en suis fier 🙂

Ce que confirme cet autre classement publié par le Nouvel Economiste en décembre 2009, établi par des DRH et professionnels du recrutement des grands groupes français. En bleu, les écoles du groupement ParisTech, en violet, les écoles partenaires des Arts & Métiers :

Données 2009 concernant les Arts & Métiers :

Sources :

En préambule, une information frappante : Hadopi instaure le délit de négligence caractérisée . Ainsi un internaute peut être sanctionné s’il n’a pas correctement sécurisé son accès WiFi, le laissant ainsi à la disposition de pirates potentiels.

Voici la genèse de ce livre blanc, rédigé par des professionnels du Wi-Fi et de l’open source : Bluetouff et la PME Bearstech.

La lecture permet d’apprendre qu’à de rares exceptions près, le matériel fourni par les fournisseurs d’accès à internet est difficile, voir impossible, à sécuriser.

Et donc que pour les internautes non initiés aux subtilités technologiques (99% selon les auteurs, sans doute à raison), se mettre en conformité avec la loi risque d’être « mission impossible »…

Et puisqu’une démo vaut mieux que 1000 mots, le document présente aussi le hack d’un réseau WiFi de la Gare du Nord, puis celui du salon Solution Linux au CNIT de
la Défense !

Sources :

Pour débuter l’année et du même coup la décennie (qui promet d’être révolutionnaire en la matière), voici un petit post avec une galerie de robots.

Les premiers sont extraits de galeries du site life.com : toute une ribambelle de robots mythiques issus de l’imagination humaine ; également des robots animaux, des robots japonais futuristes, et une multitude d’autres spécimens qui valent vraiment le détour. 🙂

Iron Man – 1930

Alpha (expo Olympia) – London 1932

Sam Barton & Pony Robot – London 1932

Tin Man (from Oz) – 1939

Slaves to the Metal Horde (Imagination Mag) – 1954

Fantasy SF Mag – ?

Astro Boy – 1963

Disney Pirates des Caraibes – 1967

Dalek (from Doctor Who) – London 1967

C3PO & R2D2 – Star Wars « A new Hope » 1977

Arfur the Tin Dog – London 1981

Amazing Gold Fish – Tokyo 2003

Explorator Fish with sensors – London 2005

Puppies – Korea 2006

Giant Elephant – London 2006

Giant Spider – Tokyo 2009

Berti and his Dog – London 2009

Ricksaw Daihatsu – Japan 2000

I-foot dancer – Japan 2005

Robot violoniste Toyota – Japan 2007

Robot Q antiterroriste – Japan 2008

Momoko and Minako Inoue (first robot and human experimental theater) – Japan 2008

HRP-4C  humanoid robot – Japan 2009

Power Suit – Japan 2009

Giant Gundam – Japan 2009

Droid Army – Star Wars 1999

General Grievous VS Obi Wan Kenobi – Star Wars 2005

I-Robot with Will Smith – 2003

Wall-E – 2008

Terminator 4 Salvation (robot killing machine) – 2009

Star Wars – Advanced Saber Droid by James Ryman

Furioso – Blood Angels Dreadnought – WH40K

Titan Imperator – WH40K

Chaos Warhound – WH40K

Chaos Defiler by Kari Christensen – WH40K

Accretia – Rising Force (MMORPG)
« Axe Mech Robot »

Sources : life.com, agence Getty Images, Games Workshop WH40K & Google Image search

Older Posts »

Catégories